Anne-Cécile Surga


A travers mes œuvres je travaille sur le thème de la recherche intérieure, spécialement sur le thème de la définition du Soi en contraste avec le « soi » défini et voulu par la société. En tant que femme, je suis enclin à travailler sur la définition de l’identité féminine. Mes œuvres sélectionnées pour l’exposition renvoient plus spécifiquement au contexte écologique : comment les femmes sont affectées par les questions environnementales, comment elles y réagissent et quel rôle elles jouent par rapport à leur environnement.



Archibald Apori


Né en 1987 . La pensée de cet artiste se situe dans un absurde positif. L'humain ayant abandonné toute illusion n'a plus rien à perdre, alors il construit. Il se construit lui même par son individuation, mais il construit aussi son collectif en façonnant du commun.

"Au milieu de la nuit il demandait le soleil, il voulait le soleil, il réclamait le soleil. Au milieu, au plein milieu de la nuit(...)" de Jean Tardieu Complainte de l'homme exigeant

Cette pensée est transformée visuellement par des essais, des tentatives de représentations... rien n'est déterminé, tout est arrangement. Utilisant tout médium voulant bien explicité son idée, Archibald Apori ne s'érige pas de mur et ne s'arrête qu'à celui de l'incompréhension.


Aria Evans

 

Artiste interdisciplinaire canadienne travaillant sur la vidéo et la performance chorégraphiée. Elle puise dans ses expériences en tant que femme d’origine mixte (Mi'kmaq, africaine et britannique) et sa formation artistique (diplômée des beaux-arts) afin de capturer des thèmes sociaux et culturels à travers son art interactif. Aria estime qu'il est de la responsabilité de l'artiste de créer des opportunités pour que le public réfléchisse sur le monde et sur leur propre rôle civil. La performance est un endroit sans danger pour le public pour qu’il connecte aux questions environnementales. S’est en mettant en valeur des histoires humaines qu’ Aria souhaite provoquer des questions sur la société. L'intégrité de sa vision artistique est de parler à un public diversifié. Elle vise à inspirer les autres et à éclairer le chemin de ceux qui se sentent rejettés par la société.


Jadran krnaski

 

Au cours de ces dernières années, je travaille sur une série consacrée aux forêts. A travers ces œuvres je souhaitant, d'une manière indirecte, souligner l'importance de préserver l'environnement naturel, et mettre en évidence le lien profond entre l'homme et la nature. A travers ses cycles, la nature invite les nouvelles générations à mieux la connaître, et infuse l’idée que chaucun doit vivre en conformité avec elle.

Dans mon travail, une femme occupe une place importante, et est source de grande inspiration. Elle est représentée dans une relation harmonieuse et tendre avec l’homme. Ensemble, ils forment une union indissoluble des contraires.

 


Jave Yoshimoto

 

Jave nous offre des gouaches aux couleurs éclatantes qui s’inspirent des estampes japonaises traditionnelles, tout en y mêlant des représentations contemporaines de catastrophes modernes. Ses œuvres captent l’attention de part leurs représentations poignantes de destruction, à la fois naturelles et artificielles. Jave travaille dans un style graphique qui rappelle aussi le manga japonais, en chargeant son travail avec l'imagerie saturé et l'émotion souvent associée à la couverture de tels événements médias modernes. Né au Japon de parents chinois, mais ayant grandi en Amérique, Yoshimoto explore souvent la convergence de la tradition et de la société contemporaine dans son travail et est influencé par la culture pop en Amérique, la Chine et le Japon. Yoshimoto a créé une série de peintures sur le thème de la destruction de l'environnement par les humains.

 


Jisook Min

 

Je suis née en Corée du Sud, vit et travaille à Strasbourg, en France.

Mon travail se rapporte à la vie quotidienne : il est une invitation à partager des instants merveilleux qu'on ne remarque pas d'habitude. Dans mes installations, je souhaite, à partir de différentes techniques, ramener notre vie quotidienne à l'état d’une proposition ouverte et tâcher de condenser en un instant signifiant, par le biais de la contemplation, un mouvement qui va de l’intérieur vers l’extérieur de la conscience. Ce mouvement est celui qui nous fait passer, au travers d’un voyage imaginaire, de notre réalité intérieure, nourrie pas le souvenir et le rêve, à nos sensations et aux images projetées en dehors de nous.

Je pense que je ne pourrai pas provoquer un changement tangible par mon travail. Mais, en invitant les spectateurs à observer leur milieu de vie un peu plus attentivement, j'espère révéler un sentiment primordial sur l'environnement dans lequel nous vivons. Ce travail peut être perçu comme un outil apte à générer un changement sociétal, en adoptant une vision plus pérenne et respectueuse de notre cadre de vie. 


Jodi Patterson

 

Artiste et professeur interdisciplinaire. Depuis 1989, ses œuvres ont été exposées dans de nombreuses grandes villes à travers les Etats-Unis et en Europe, notamment à la Tate Modern et au Centre culturel de Lower Manhattan, NY. En tant qu’auteur, elle plaide pour une alimentation en phase avec le respect de l’environnement.


Karine Morel

 

Après m'être intéressée au paysage intemporel et sa frontalité, mes recherches se poursuivent avec la question des diktats du capitalisme. Influence à outrance des médias, changements de nos modes de vies et de nos codes sociaux.

Provenant des médias, de la publicité de l'histoire de l'Art, mes images appellent le spectateur à se questionner parfois de façon ironique. Villes abandonnées, place de la femme, femme objets, corps, érotisme, écologie sont autant de sujets qui me questionnent et m'interpellent.


Keri Rosebraugh

 

Les œuvres de Keri émanent de son intérêt pour les relations entre les Hommes, et la manières dont elles font échos à notre rapport à l’environnement. Elle emploie des matériaux naturels qu’elle juxtapose avec des objets fabriqués afin d’établir un lien entre l'humain et la nature. Ses travaux sont souvent temporaires, crées à l’aide de matériaux trouvé sur un site. Ils se décomposent dans le temps, symbisant ainsi le cycle de régénération de notre planète.

 

La pratique de Keri est basée sur l'échange d'idées et de ressources, parfois avec la participation directe des personnes qui sont les véhicules du changement social de demain. Par le dessin, la sculpture, la vidéo et l'installation, le travail de Keri vise à promouvoir un dialogue sur l’harmonie et la beauté dans un monde de production de masse et d’automatisation.

 


Kristi Beisecker

 

La pratique de Kristi repose sur l'étude de la lumière, du son et de la forme. Ses créations sont pensées comme un pont entre la science et la spiritualité. S’identifiant comme une scientifique alternative, Kristi Beisecker est intriguée par les modèles de la nature et son rayonnement d'énergies subtiles. Elle crée ses œuvres en exposant de l'électricité sur du papier photo-sensible, employant ainsi la flore élémentaires de la matière. Les résultats sont des silhouettes éthérées de fleurs, de feuilles et de végétation. Décrivant ce type de processus d'impression photographique comme de la Photographie Kirlian, Beisecker concentre son travail non pas sur la nature matérielle de la flore, mais sur l'énergie aurique de la vie végétale.

 


Laura Sanchez Filomeno


Ma recherche artistique est en relation avec l’importance de préserver les ressources naturelles.  Mon œuvre se trouve comme un moyen permettant de communiquer ma sensibilité envers des matières résiduelles et des déchets qui sont communément rejetés dans notre société. Cette manifestation rend palpable la vision d’une nouvelle forme de création à partir d’une matière naturelle qui est détournée. Je suis attentive aux évolutions de notre monde en créant des œuvres qui interrogent tant par leur origine naturelle que par le détournement de leur usage. Je considère qu’avec ces gestes, je donne une nouvelle opportunité de vie aux résidus, aux déchets. La nature, peut être, envisagée en tant qu’approvisionneur de matériaux et outils pour la création artistique. Mes œuvres sont faites de « morceaux de gens », représentés par les résidus d’ongles et de cheveux : elles rassemblent différentes identités, différents ADN. 

 Ma démarche artistique entretienne les multiples significations  du déchet et nous offre une multitude de  propositions sur le thème du rapport entre la nature et l’être humain et la remise en question sur la perte de repères de notre société plus « consumériste » chaque fois. C’est un sujet qui se prête à la réflexion à la thématique de l’environnement.  Etant femme moi-même, dans mon œuvre je me questionne sur notre rôle dans la préservation de l’environnement. Je considère que la femme a une place importante dans la préservation de la mémoire, donc de la conservation de l’environnement car nous sommes les responsables de la préservation de la nature.  Les femmes ont une responsabilité, nous sommes ce qui transmettons la vie et qui préservons l’espèce car la femme devra toujours garder le sens et le bienêtre de sa progéniture.  En plus la femme transmet la mémoire, tant au niveau culturel par exemple dans le savoir faire, comme la mémoire génétique transmise et conservés par les femmes.


Laurence Hochin

 

En tant que femme d’aujourd’hui et artiste, je suis sensible à l'obsolescence que l'on donne aux choses, et je m'interrogesur nos habitudes actuelles de consommation. Actuellement j'utilise les nombreux prospectus, catalogues et autres flyers qui nous encombrent et finissent très vite à la poubelle comme matière première de création et c'est avec beaucoup de jubilation que je détourne ces objets vantant les valeurs consuméristes et sources de surexploitation des ressources naturelles pour recréer de nouveaux paysages légèrement étranges.


Lisa Goren

 

Lisa peint des paysages polaires depuis plus de 15 and. En tant qu’aquarelliste, elle est directement connectée à ces thèmes que sont la glace et l'eau. En capturant des images de glaciers datant de dizaines de milliers d'années et qui semblent si intemporels, elle veut aussi montrer la beauté et l'actuelle fragilité de cet environnement. En tant que mère, elle relie son travail à la préservation de ces paysages pour son fils et les autres générations qui suivront.

 


Maja Beganovic

 

 

A travers mes œuvres, j’aime à mettre en évidence certains aspects qui doivent être révisé, ou d’autres qui mérient simplement d'être regardé. J’étudie les droits des femmes, soulignant le rôle de grandes femmes dans l’histoire, comme le cas de ma grand-mère qui s’est battue contre le fachisme. Mon travail a ainsi une note personnelle, même s’il peut aussi être appréhender dans un sens plus large. Je traite notamment la question de la position de l'artiste femme, les abus physiques et psychologiques auxquels les femmes sont confrontées.

J’aborde également les questions environnementales, et notamment la question de savoir si la destruction de la nature a réellement une utilité. Je pense que la nature, tout comme les femmes, sont gravement maltraitées à travers le monde.

 

 


Mamoune The Artist

 

Artiste autodidacte au parcours atypique, Mamoune est très töt animée par une énergie créatrice. C’est d'abord en tant que danseuse professionnelle qu'elle assouvie son besoin d'expression. Plus tard, c'est à travers la peinture et la sculpture qu'elle cherche cette unité sensorielle et sensitive qui lui est chère.

Investie dans la vie sur la question de justice climatique, elle l'exprime également à travers ses toiles, comme dans sa série sur la Pacha Mama. Cette figure mythologique de la culture andine reflète l’interconnexion entre la terre et l humain.

Les œuvres de Mamoune sont pour elle une manière simple, presque affective et accessible à tous d'appréhender le changement indispensable de paradigme dans notre civilisation occidentale entre la nature et l'humain.


Manjiri Kanvinde

 

Les œuvres de Manjiri Kanvinde se distinguent par leurs couleurs vibrantes et son style populaire. Elle saisit habilement la beauté inhérente de son environnement et souhaite ainsi nous inciter à une pause afin de réfléchir et de prendre connaissance de ce qui est beau. Ses peintures nourrissent l'esprit et remuent l'âme. Ses sources d’inspirations émanent de sa vie en l'Inde, ses voyages et expériences de diverses cultures. L’œuvre qu’elle expose dans le cadre de « Gaïa » a notamment été sélectionnée par les nations Unies pour l'Expo 2015 à Milan.

 


Marica Kicusic

 

Diplômée de la Faculté d'Arts Appliqués à Belgrade en 2011, Marica Kicusic travaille désormais l'illustration, l'animation 2D, le dessin, la gravure, l'art numérique et la peinture murale. Elle aime également expérimenter de nouvelles techniques telles que le dessin sur sable.

 

Le travail de Marica Kicusic a été récompensé à l'occasion de trois expositions personnelles, de nombreuses récompenses pour ces illustrations pour enfants ainsi que par la participation à plus de 50 expositions internationales collectives.

 

Elle participe également à de nombreuses résidences artistiques, ateliers créatifs pour les enfants, et en tant que membre du jury de plusieurs festivals d'animation.

 

Marica Kicusic vit et travaille actuellement à Vrnjacka Banja, en Serbie.


Milica Vesic

 

Milica Vesic est une étudiante de la vie, artiste et rêveuse d'une petite ville de Serbie appelée Valjevo.

Intriguée par les coïncidences et la nature, elle emploi dans ses compositions le raisin comme matériel poétique.

 


Morgan Le Cam

 

Mes projets sont rassemblés sur des analogies poétiques entre l’abeille, l’homme et les cultures populaires en particulier le Hip Hop. L’abeille et le Hip Hop sont universels et portent de belles valeurs en eux. L’abeille nous accompagne comme une étoile fidèle depuis la préhistoire. Notre histoire est ancrée dans la sienne. Dans certains pays, elle est un être humain, elle voit notre évolution, les évolutions climatiques auxquelles elle a su s’adapter. Nous humains, nous entendons, vivons les même choses qu’elle. Le profit de certains prime sur nos santés, notre terre et le cycle de la vie. Nous avons besoin l’un de l’autre.


Sanja Solunac

 

Artiste plasticienne, né en 1987 en Serbie, elle est diplômée de la Faculté des Arts de Kragujevac, dans la classe de Professeur Zoran Ivanovic.

Son travail se concentre sur le genre.

Sanja Solunac a été récompensée de la bourse pour les Jeunes Talents de la République de la Serbie.

Depuis 2008 elle a expose de manière individuelle et collective.


Sirin Dogus

 

Artiste plasticienne Kurde, née en 1986, diplômé en arts appliquées à Paris, je mène un travail engagé sur l’identité féminine.

Inspirée les conditions et contradictions des femmes qui m’entourent, j’explore depuis 2008 les différentes facettes de la féminité.Mixant toutes sortes de medium, j’utilise de façon récurrente le principe du dessin, de l’aquarelle et du collage. Je travaille sur le corps, son rapport à l’espace et au temps. Mon travail consiste à travailler sur la perception à l’égard des femmes qui ne se limite pas à une culture, une région ou un pays particulier ni à un groupe donné de femmes au sein de la société.Dans les sociétés où le sexe, l’origine ethnique, la classe sociale constituent des facteurs de discrimination, être un homme ou une femme est souvent un critère incontournable à déterminer le niveau de risque face aux mouvements liés aux chocs climatiques et aux modifications de l’environnement et de l’économie qu’elles engendrent. Poussées par la guerre, le changement climatique, la misère, mais aussi pour fuir des violences propres au sexe féminin, la relation entre la terre, l’univers et la femme est fusionnelle. Je traduis plastiquement ce bouleversement.


Sofya Radelet

 

Le travail de Sofya Radelet cherche à souligner le lieu d'interaction entre le monde extérieur et nous-même. Les matières organiques sont utilisées comme expression de la connexion entre l'Homme et la nature, et agissent comme un rappel de notre place au sein de celle-ci. A travers ses sculptures tactiles elle reflète l’immédiateté du contact et la conscience de soi en explorant la nature universelle de ces qualités.

Les oeuvres de Sofya Radelet sont exposées aux Etats-Unis (New York, Savannah, Portland) et en France (Lacoste).

Elle vit actuellement et travaille à Portland, OR.


Yelena Lezhen

 

Destruction et rédemption. Espoir et désespoir. "Le progrès" moderne a produit une relation synonyme entre la création et la destruction. Pour le comprendre, il n'est pas suffisant de se retourner vers la science, qui n'offre pas toutes les réponses. Pour le modérer, l'instinct humain et les émotions sont autant une arme que l'économie et la raison. J'essaye de renverser les stéréotypes de genre lamentables entourant l'émotivité et l'irrationalité en mélangeant les images de la nature et de l'humanité, rappelant au monde que les deux sont les mêmes. " Le sentiment, le ressenti, l'intuition ", associés à la faiblesse et au mal, a été utilisé pour discréditer les femmes et leurs contributions pendant des siècles. Mais qu'est ce que la logique sans la sensation? Qu'est ce que la raison sans humanité et compassion ? Elles ne sont que danger, destruction et mort.

 

Nos formes humaines, nos courbes, sont les courbes des pierres, adoucies par les millénaires de turbulence; les courbes des oiseaux, nos cousins préhistoriques; les courbes de chevaux, nos serviteurs fiers pendant siècles. Dans mon atelier, situé parmi des cimes d'arbre forestières, je peins l'intuition et l'émotion d'une humanité qui dirige avec une telle négligence la violence envers sa terre et les créatures qui l'habitent. J'exprime mes émotions et la féminité, peignant les courbes de destruction et de rédemption qui viennent troubler avec force les ambiguïtés de la corruption et des politiques d'analyse scientifique."